GREVE DES LOYERS

MANIFESTE

 

Pas de revenu, pas de loyer !

La crise sanitaire du Covid-19 nous plonge dans une crise économique sans précédent qui renforce les inégalités sociales et économiques partout où elle frappe. Certaines d’entre nous risquent d’y perdre leur logement.

Ces dernières semaines ont vu fleurir, au cœur de la panique, de belles preuves de solidarité. Des distributions de produits de première nécessité aux chants et banderoles sur les balcons, on sort du quotidien et on se souvient subitement de l’importance d’être unies.

Ensemble, nous pourrons agir et défendre nos droits et la dignité de toutes !

À l’heure actuelle, le Conseil fédéral et le Conseil d’État apportent un soutien massif à l’économie mais se désintéressent du sort des individus et de nos besoins fondamentaux.

Le délai octroyé pour paiement des loyers et la proposition d’emprunts à taux zéro mis en place par le Conseil fédéral ne font que reculer l’échéance d’un endettement assuré.

Nos revendications
>> Exonération des loyers et des charges pour les logements : l’immobilier engendre depuis toujours des rendements colossaux et juridiquement abusifs : ce secteur a accumulé des milliards sur le dos des locataires ces 20 dernières années. Cet argent doit à présent servir à sortir de la crise en abandonnant la logique du profit.

>> Moratoire du Conseil d’État sur les expulsions locatives et de squat : les résiliations de bail risquent de se multiplier pour défaut de paiement. Aucune expulsion ne doit être rendue possible par les pouvoirs publics. Le Conseil d’État genevois a le pouvoir et doit ordonner l’arrêt des expulsions locatives pour une période minimale de 5 ans.

>> Les bailleurs publics doivent donner l’exemple : il faut des actes immédiats. Pour montrer l’exemple, nous exigeons que les bailleurs publics (Gérance immobilière municipale, Hospice général, Caisses de pension) annulent dès aujourd’hui l’ensemble des coûts liés au logement.

>> Réquisitions des hôtels et des lieux vides pour loger les personnes qui en ont besoin dans des conditions dignes : près de 340’000m2 de surfaces commerciales sont actuellement laissées vides à Genève alors que des centaines de personnes vivent dans la rue. Au vu de la crise économique à venir et des inévitables faillites, ce nombre ne va cesser d’augmenter. Face à l’urgence sanitaire, aucun bâtiment ne peut rester vide.

Nous exigeons du Conseil fédéral qu’il prenne ses responsabilités, sans quoi nous n’aurons d’autre choix que d’appeler à une grève des loyers et des remboursements.

Nous invitons d’ores et déjà toutes celles qui subissent des diminutions de revenu à suspendre le paiement de leur loyer ou de leur hypothèque. Pour cela, il est nécessaire  d’écrire à son bailleur ou à sa banque  pour réclamer une exonération de paiement tout en mettant en copie l’Office cantonal du logement et de la planification foncière (info.logement@etat.ge.ch) et notre collectif (grevedesloyers-geneve@protonmail.ch).

Nous appelons également toutes celles étant en mesure de payer leur loyer à participer à cette démarche en signifiant à leur bailleur leur intention de retenir le paiement du loyer de mai 2020 par solidarité avec les plus précaires. La loi ne permet pas aux bailleurs de résilier les baux avant 30 jours de retard de paiement.. Si nous arrivons à retenir, ensemble, une masse de fonds suffisante, nous saurons attirer l’attention des autorités et exiger des mesures pour une sortie de crise digne pour toutes.

Affichez ce texte dans vos allées, commerces et partout où vous allez et exprimez votre solidarité avec les autres personnes touchées par la crise en mettant un drap blanc à votre fenêtre ou balcon.

Nous sommes nombreuses, à travers le monde, à avoir commencé à nous organiser pour refuser de payer la crise et afin de ne laisser personne sur le carreau. Parce que nous considérons que nos vies et celles de toutes nos voisines valent mieux que les profits des régies et des bailleurs, nous avons choisi de nous organiser ensemble.

Et vous ? Pourquoi ne pas commencer par votre palier, votre immeuble ou votre quartier ?

Le succès de ce mouvement dépend de la participation du plus grand nombre. Pour que ce mouvement soit reconnu comme légitime et aboutisse à des résultats concrets, plus que jamais, soyons solidaires !

Collectif Grève des Loyers – Genève 

*L’utilisation du féminin est choisie pour des fins de lisibilité et inclut toutes les identités de genre.
Notre mouvement se veut inclusif de toutes, aucune discrimination n’y sera tolérée.

 

DESIGN BY INFOMANIAK | POWERED BY WORDPRESS